Pourquoi « de la mer au Jourdain » est la seule stratégie viable

lundi 25 juillet 2022

La semaine dernière, de nombreuses villes du monde entier ont marqué le 50e anniversaire de l’assassinat de la légende palestinienne Ghassan Kanafani. A Vancouver au Canada, des groupes palestiniens ont organisé de multiples actions pour l’occasion, des collages dans les rues jusqu’à une journée entière d’ateliers et de films, pour culminer par une soirée de discours et de présentations culturelles internationalistes.

JPEG - 150.8 ko

héritage et l’esprit révolutionnaire de Kanafani ont ravivé de nombreux souvenirs pour ceux d’entre nous qui étaient à Beyrouth au début des années 1970. C’était une époque d’innovation et de force politique et culturelle, et l’idée d’un compromis politique sur les principes fondamentaux de la nation palestinienne était impensable.

Comment sommes-nous passés de la force des camps de réfugiés de Beyrouth à la posture lâche de l’Autorité palestinienne basée à Ramallah ? Le mouvement palestinien est aujourd’hui aux prises avec ces questions, car de plus en plus de militants de la jeune génération ne veulent pas accepter la notion discréditée de « libération progressive ». Ces questions doivent être résolues par les Palestiniens eux-mêmes alors qu’ils font le bilan des erreurs du passé, mais une chose est claire : la solution à deux États, ou « le mini-État » comme on l’appelait à l’origine, est morte.

Le message de Ghassan Kanafani, et de nombreux autres membres du mouvement palestinien de l’époque, était un message de clarté. Il s’attaquait à la fois au colonialisme sioniste et à l’impérialisme, ainsi qu’aux régimes arabes complices. Si nous voulons sincèrement honorer l’héritage de Kanafani, nous devons examiner comment ce message doit être traduit dans notre travail aujourd’hui.

La fresque murale qui a été érigée à Vancouver en l’honneur de Kanafani portait également le message désormais populaire suivant : « From the river to the sea, Palestine will be free » (« Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre »). La fresque a réussi à rester en place pendant 48 heures dans une rue très fréquentée de Vancouver – un exploit en soi – tandis que les messages Twitter soulignant l’œuvre d’art ont été largement partagés.

Lire l’article complet ICI.



Agenda

<<

2022

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234