Trophée des champions : des clubs palestiniens interpellent le PSG et FC Nantes

jeudi 14 juillet 2022

« Chers amis du Paris Saint Germain F.C., du F.C. Nantes, des directeurs et du personnel, nous vous écrivons en tant que clubs de football palestiniens de la Cisjordanie palestinienne occupée et de Gaza assiégée. Nous comprenons que vous prévoyez un match “amical” en Israël de l’apartheid très prochainement. Nous vous incitons, dans l’esprit des valeurs qui sous-tendent ce jeu magnifique, de ne pas jouer en Israël de l’apartheid. »

Il n’y a rien de tel que le sentiment de liberté que nous ressentons en courant sur le terrain ou que l’euphorie nous envahissant quand nous gagnons un match.

Ces moments de joie pure sont bien trop brefs et interrompus quand nous sommes forcés de regarder en face la réalité de nos vies sous ce que nous connaissons comme l’apartheid israélien, « un cruel système de domination » ainsi que l’a documenté Amnesty International.

Nos joueurs sont visés par des tirs et tués par des soldats israéliens, notamment Saïd Odeh, 16 ans, Mohammad Ghneim, 19 ans, Thaer Yazouri, 18 ans et Zaïd Ghneim, 14 ans, rien que l’année dernière. Les carrières de nos athlètes s’arrêtent lorsqu’ils sont mutilés par des soldats israéliens, comme c’est le cas de Mohammed Khalil de Gaza, âgé de 23 ans, qui a été blessé aux deux genoux. Gaza a plusieurs équipes formées d’amputés qui ont perdu des membres sous les balles de snipers dans les attaques militaires israéliennes. Nos stades sont détruits par les bombes israéliennes. Nos joueurs sont arrêtés et emprisonnés dans les prisons israéliennes, sans accusation. Des soldats israéliens armés attaquent nos terrains à coups de grenades lacrymogènes pendant des matches, même ceux des équipes junior. Israël empêche l’importation de nos équipements de sport.

Il est important d’avoir à l’esprit que tandis que l’Association Israélienne de Football accepte dans ses ligues des équipes des colonies israéliennes illégales sur la terre volée à la Palestine, nous sommes empêchés par les checkpoints militaires israéliens de nous déplacer pour des entraînements ou pour des matches sur notre terre.

Même la Coupe de Palestine à laquelle nous tenons tant a été successivement repoussée et même complètement bloquée parce qu’Israël ne permettait pas à des footballeurs des deux clubs gagnants de se déplacer à l’intérieur même de notre pays pour jouer le match. Pensez à cela rien qu’un instant. Ces équipes ont vaincu les défis apparemment insurmontables du régime israélien d’occupation militaire et d’apartheid pour s’élever au sommet de leurs ligues, juste pour être privés de jouer le championnat final, par ce même régime qui les opprime.

Nous nous exprimons d’un point de vue de footballeurs, mais ce dont nous faisons l’expérience est aussi la réalité de millions de Palestiniens qui vivent sous la violence brutale du régime d’apartheid israélien.

Le jour même où des soldats israéliens ont tiré sur le footballeur Thaer Yazouri, ils ont aussi tué la célèbre journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh. Les soldats ont ensuite attaqué ceux qui portaient le cercueil et les endeuillés lors des funérailles en un acte de brutalité condamné par des dirigeants catholiques et autres chrétiens de Palestine.

Israël, tout comme d’autres régimes oppresseurs, propose ces matches amicaux et invite des équipes pour des entraînements de Coupe du Monde parce qu’il sait que ce sont des opportunités en or de blanchir son régime d’apartheid par le sport. L’Afrique du Sud de l’Apartheid a aussi pratiqué le sportwashing en son temps. Des événements sportifs avec de célèbres équipes comme les vôtres aident à donner à Israël la couverture dont il a besoin pour poursuivre son oppression brutale et prolongée de tous les Palestiniens, dont les footballeurs, en toute impunité.

Dans une interview récente, le coach de l’AS Rome, José Mourinho, a répondu à une question sur l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie et sur les mesures à prendre pour protester, en rappelant d’autres guerres qui ont lieu dans le monde, dont les attaques d’Israël contre les Palestiniens de Gaza. Il a dit qu’une des principales questions de son point de vue concerne ce que nous pouvons faire à ce sujet.

Voici une chose que tous vous pouvez faire, y compris toute équipe prenant connaissance des invitations à se rendre en Israël. Vos clubs sont en position unique pour nous aider à isoler Israël de l’apartheid jusqu’à ce qu’il respecte nos droits fondamentaux, comme cela a été fait dans le cas de l’apartheid d’Afrique du Sud, en refusant de jouer ou de s’entraîner en Israël de l’apartheid.

Nous vous incitons à rejoindre le nombre sans précédent de footballeurs actifs, d’équipes et d’athlètes qui sont du côté juste de l’histoire en refusant de blanchir par le sport Israël de l’apartheid.

Nos collègues joueurs qui ont été tués, mutilés, arrêtés et qui se sont vus privés du droit de jouer par Israël sont toujours dans nos cœurs. C’est pour eux et pour les jeunes Palestiniens qui continuent à rêver, que nous ne pouvons et ne resterons pas silencieux.

Il n’y a absolument rien « d’amical » dans le meurtre de jeunes footballeurs et l’oppression de millions de personnes par Israël. S’il vous plaît, ne jouez pas en Israël de l’apartheid.

Centre de la jeunesse de Balata (Balata Youth Center) et Association de football des amputés de Palestine (Palestine Amputee Football Association)

NB : Ce courrier est également envoyé à : Fédération Espagnole de Football, Fédération Uruguayenne de Football, A.S. Rome, Tottenham Hotspur F.C., Club Atlético de Madrid, joueurs de S.A.D.



Agenda

<<

2022

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234